cl__de_sol_gif Objectif de la séquence : découvrir l'évocation musicale de symboles dans le domaine de la spiritualité.
Problématique : Comment la musique peut-elle évoquer la mort ou la fuite du temps ?
Domaines abordés : Timbre et EspaceSuccessif et simultané.

voulzy

Projet musical : Jésus, une chanson extraite de l'album "Avril" (2001) de Laurent Voulzy.
C'est une chanson dont le texte est basée sur une question existentielle. Si ce que je nommerais les guides spirituels ou les figures religieuses existent, pourquoi tant de différences entre les destins des uns et des autres? Question qui reste sans réponse, car celle-ci ne pourrait que venir de l'intérieur de chacun de nous, la croyance étant un état personnel.
Laurent Voulzy choisit de jouer une introduction construite à la manière d'un choral et installee d'emblée une couleur contemplative, suivie d'une mélodie douce et mélancolique, hésitante, entrecoupée de silences.

Les paroles : Jesus_Voulzy ; J'ai réalisé une partition que je ne posterai pas ici.

haut_parleur_gif

Johann-Sebastian-Bach à l'orgue

Oeuvre principale : CANTATE "CHRIST LAG IN TODESBANDEN" BWV 4 (1707) de JEAN-SEBASTIEN BACH (Allemagne, 1685-1750).
Traduction du titre : « Christ gisait dans les liens de la mort ». 
Texte : Il suit le poème du cantique adapté en 1624 par Martin Luther d’après le poème du XIe siècle attribué au chapelain Wipo de Bourgogne : « Victimae paschali laudes ».
Il aborde la résurrection de Jésus, il souligne la lutte entre la vie et la mort.

Bach a repris les paroles des 7 strophes du choral et utilisé le cantus firmus comme mélodie principale.
La Cantate a été composée pour le Dimanche de Pâques.
On peut trouver la traduction des textes sur cette page, et la partition sur celle-ci, avec accompagnement au clavier.

Quelques définitions :
La Cantate
 est une Composition vocale et instrumentale en plusieurs parties, qui porte généralement sur un thème qui peut être profane (cantata da camera) ou sacré (cantata da chiesa). Elle se différencie de l’opéra par l’absence de l’aspect théâtral. Ce genre a pris son essor à la période Baroque. Dans une cantate chorale, typique de la musique baroque allemande, le texte et la musique sont organisés en forme de choral.
Le Cantique est un Chant exécuté à la louange d’un sentiment religieux. Les textes sont issus de la Bible.
Le Choral est un genre musical liturgique, d’origine luthérienne, créé au XVIe siècle dans le cadre de la réforme protestante, pour être chanté en chœur par les fidèles pendant le culte en langue vernaculaire (la langue du pays). La mélodie est simple pour être facile à chanter et à mémoriser. La structure est A-A’-B (forme Bar germanique).
Le Cantus firmus est une mélodie généralement religieuse ou profane qui sert de base à une polyphonie dans la musique du Moyen âge et de la Renaissance.
La formation (les voix et instruments qui interprètent l'oeuvre) : 
4 solistes : Soprano, Contralto, Ténor, Basse et chœur, 2 violons, 2 altos et basse continue (violoncelle et orgue ou clavecin).
Un cornet et 3 trombones doublent la mélodie dans la version de 1725.
Les parties vocales peuvent être chantées par les solistes ou le chœur (l’œuvre étant un « Concerto vocal »).
Nous écouterons un extrait de la Cantate : le Versus II dont le texte traite de l’humanité impuissante et paralysée alors qu’elle attend le jugement de Dieu sur le péché.

Le texte :
Den Tod niemand zwingen kunnt
Bei allen Menschenkindern,
Das macht' alles unsre Sünd,
Kein Unschuld war zu finden.
Davon kam der Tod so bald
Und nahm über uns Gewalt,
Hielt uns in seinem Reich gefangen.
Halleluja!

Interprétation par le choeur et orchestre de Munich sous la direction de Karl Richter

Notions abordées :
Duo pour voix de soprano et alto, dans la tonalité de mi mineur,
écriture polyphonique basé sur le procédé de l'imitation,
sons conjoints (qui se suivent de près sur l'échelle),
présence de dissonances par le jeu des demis-tons,
emploi du figuralisme sur les mots "Den Tod",
présence de mouvements mélodiques parallèles et contraires.
L'ensemble repose sur la Basse Continue (violoncelle, clavecin ou orgue).
Les voix sont doublées par des instruments (un cornet et 3 trombones,
c'est-à-dire qu'ils ont la même mélodie que les voix).
Cette partie a été rajustée en 1725.
Dans ce morceau la basse continue est écrite à la manière d'une passacaille,
avec des octaves brisées au rythme régulier dont le mouvement varie (alternativement descendant et descendant)
et est perpétuellement relancé par des rythmes en doubles croches.
La cantate est interprétée parfois par des solistes, p
arfois par un choeur à voix égales.

Une autre version de l'extrait par Interprétation par deux jeunes solistes d’une maîtrise espagnole
- David Pla (Soprà). Llorenç Niclòs (Contralto). Concert realitzat a Torroella de Montgrí - 

 

Et la version de Nikolaus Harnoncourt que nous écouterons en classe : Démarrer à 5’25

Documents  du professeur: 
Cantate_n_4_Bach_prof ; 
comparaisons_Bach_Machuel_prof ; 
Comparaisons_Bach_Britten_Faur__Ligeti_prof ; 
Documents de l'élève : 
Cantate_n_4_Bach_eleve ; 
comparaisons_eleve_Bach_Machuel ; 
Comparaisons_eleve_Britten_Faur__Ligeti ; 

Oeuvres comparatives

t_machuel

Kemuri opus 40, pour chœur d'enfants, ténor solo, accordéon et gongs chromatiques (Album "Nativités profanes", 2010)
de Thierry Machuel (compositeur et pianiste français né en 1962). Kemuri signifie "fumées".
Il s'agit d'apprendre à comparer les deux oeuvres en se limitant aux procédés d'écriture employés et à la forme choisie.
Les élèves doivent remplir le tableau puis nous rédigerons en commun un petit texte résumant tout ce que l'on aura trouvé.

Interprétation par la maîtrise de la Loire sous la direction de Jacques Berthelon.

Pour les trois autres extraits d'oeuvres
les élèves travailleront en autonomie en petits groupes,
comme nous l'avions fait l'an passé.

fauré

 Sanctus du REQUIEM opus 48, composé entre 1887 et 1900
par Gabriel FAURE (compositeur français – 1845-1924).

Interprétation par le Choir of St. Mary's Cathedral, Edinburgh (Ecosse)

ligeti

Lux Aeterna (1966) de
Gÿorgÿ LIGETI (Compositeur hongrois, 1923-2006).

Interprétation par l'ensemble A Cappella Amsterdam, Daniel Reuss & Susanne Van Els

britten

A Boy was Born op 3 « Var III Jesu, as thou art our saviour » (1932-33) de
Benjamin BRITTEN (Compositeur anglais, 1913-1976)

Interprétation par le Giovanni Consort

Enregistrements du projet musical

5emeA :

5eme C :

5eme D :

5eme E :

Fiche de synthése de la séquence : 
Synthese5eBachCantate4