cl__de_sol_gifDans cette séquence nous allons aborder la question transversale de la musique pure.
Notre problématique : Comment un compositeur peut-il répéter une mélodie sans lasser l’auditeur ?
Nous verrons cela à travers les domaines :
de la Dynamique (variations de timbres instrumentaux, nuances, modes de jeux instrumentaux)
et de la Forme (répétition, accumulation, variation, la forme rondo – couplets – refrain - qui peut contenir une autre forme, ici la variation, dans l’un de ses couplets).

 

oldelaf

Projet musical : Le Café (2005), de Oldelaf et Monsieur D.

J’ai choisi cette chanson parce que l’on y retrouve :
Un accompagnement fondé sur l’ accumulation progressive d’instruments au fur et à mesure des strophes.
Une évolution progressive du tempo et de la nuance jusqu’au climax.
Une évolution progressive du timbre de la voix qui passe du piano au fortissimo, avec changement de registre de langage.

Au cours de l’interprétation, les classes se partageront les strophes en 4 groupes. Après la 6e et à la 12e strophe, la classe se partagera en 2 groupes à 2 voix la ritournelle. On est ici dans le registre de la chanson humoristique. La chanson est issue de l’Album de la maturité sorti en 2006. Le clip ci-dessous a été réalisé par Stéphane Marguerite et Emilie Tarascou.

haut_parleur_gif

tchikovsky-nikolai-kuznetsov-

L’oeuvre principale choisie est le 4e mouvement extrait de la quatrième symphonie en Fa mineur opus 36 composée en 1877 par Piotr Tchaikovsky, compositeur russe de la période romantique né en 1840 et mort en 1893.

La symphonie est un genre instrumental destiné à l’orchestre symphonique (c’est-à-dire composé des familles des cordes, des bois, des cuivres et des percussions). Généralement divisée en quatre parties appelées mouvements, ses codes de composition ont été définis au XVIIIe siècle, lors de la période classique.
La symphonie de Tchaikovsky est accompagnée d’un programme, le texte suivant étant susceptible d’être illustré par la musique : « Si tu ne trouves aucun motif de joie en toi-même, regarde les autres. Va dans le peuple, vois comme il sait s’amuser en s’adonnant aux sentiments d’une joie sans partage. »
Pour traduire ce sentiment de simplicité le compositeur utilise comme thème musical une chanson folklorique russe intitulée « Le petit bouleau » dont nous analyserons les particularités. La mélodie est très simple, à caractère populaire. Elle est constituée de deux phrases qui se répètent (ce qui fait penser à une danse). Ecrite sur le pentacorde mineur (5 premières notes de la gamme de La : la si do ré mi), accompagné par une alternance des deux accords pivots de la gamme (la tonique, 1er degré, et la dominante, 5e degré – ici, La et Mi).
En fait cette mélodie et les variations qui vont lui être attribuées se situe au milieu de l’extrait qui est de forme Rondo (couplets-refrain). La mélodie sera exposée 5 fois, et subira des variations de timbres, de nuances, et de hauteur. Cela signifie que divers instruments vont la reprendre, dans une intensité plus ou moins forte, dans l’aigu, le medium ou le grave. Le compositeur utilise donc un thème et des variations comme refrain dans un mouvement globalement de forme Rondo.

Voici l’interprétation de la symphonie par le Chicago Symphony Orchestra sous la direction de Daniel Barenboïm

L’ extrait sur lequel nous effectuerons un zoom débute à 1’35. J’ai découpé chaque variation pour que nous puissions pénétrer précisément à l’intérieur de chacune (timbres qui interprètent le thème et ceux qui l’accompagnent, par quel procédé, etc). Nous tacherons (lorsqu’elles seront mélangées) de les reconnaître en consultant notre tableau.

Les documents : Tchaikovski_SIV_4_prof ; Tchaikovski_SIV_4_eleve ;

A la fin de la séquence un exercice d’utilisation des TICCE vous sera proposé (malgré les bugs de plus en plus irritants de la salle informatique, en dépit des heures que j’y passe où tout marche et quand on arrive sur place, grrrrr…).
1° Utilisation du logiciel Audacity pour reconstituer l’ordre des variations qui seront mélangées et non nommées en utilisant votre tableau et vos oreilles.
2° Utilisation du logiciel TrakAxPC avec un réservoir d’images (photos d’instruments et vignettes représentant les symboles des nuances) et le fichier son reconstitué avec Audacity. Il s’agit de créer une petite animation à partir de deux pistes : une piste contenant le fichier son « thème et variations » reconstitué et une piste contenant les images qui correspondent à chaque variation (instruments, nuances) que vous devrez choisir dans la réserve mise à votre disposition. Un exemple de réalisation vous sera proposé pour vous motiver.

Voici le tutorial réalisé : Consignes_Audacity_5s2 ; Consignes_TrakAXPC_5s2 ;

Œuvres comparatives : Trois œuvres comparatives seront proposées pour comparer les procédés de composition dans les domaines abordés (dynamique et forme). Comment la mélodie se divise-t-elle (parties), y a-t-il des répétitions, la mélodie est-elle variée, qu’est-ce qui varie lors des répétitions (le rythme, les nuances, les timbres ?), la forme est-elle une forme Rondo, une forme strophique, un thème et des variations ?
Erev shel shoshanim (1957), une chanson de Moshe Dor (texte) et de Yosef Hadar (musique) extraite de l’album « Comptines du jardin d’Eden » : Traditionnellement, cette chanson est interprétée pour accueillir les jeunes mariés sous la houppa (le dais, symbole du foyer que le couple doit construire et partager. Il est ouvert de toute part, de la même façon que l’était la tente d’Abraham et de Sarah, afin de pouvoir offrir l’hospitalité aux amis et aux membres de la famille sans aucune restriction.). Elle peut faire penser à Adam et Ève au jardin d’Eden, ou au Cantique des Cantiques. Voici le lien pour écouter cette chanson sur Deezer.

Le texte : 

texte Erev Shel Shoshanim
philippe-katerine-artiste-524ad890d03f0

Bla bla bla, une chanson humoristique de Philippe Katerine (album Philippe Katerine, 2010).
Le clip est marrant, on dirait un clin d'oeil aux sketches des Deschiens :)

Gabriel_Faure

3° La Pavane en Fa dièse mineur opus 50 composée en 1887 par Gabriel Fauré, compositeur français de la fin de la période romantique né en 1845 et mort en 1924. Nous écouterons la version avec chœur, un extrait de 2 minutes environ.

Voici la version écoutée avec la partition (Halle Choir orchestra sous la direction de Maurice Handford).

Histoire des arts

Arts, créations, cultures (emprunt à une œuvre traditionnelle pour en créer une autre).
Je vous conseille ce lien vers la cité des sciences, qui emprunte le portrait de la Joconde de Léonard de Vinci et permet de modifier les expressions de son visage. Ici un blog qui présente différentes versions de la Joconde. et des fiches glânées sur l'Internet : variations_sur_la_Joconde ; variations_joconde_Magali_Cagnon

Arts, ruptures, continuités (la variation comme procédé de construction d’une œuvre).
La cathédrale de Rouen et les multiples versions de Claude Monet en fonction de la lumière et du moment de la journée.

1892-94, Monet, Claude, Montaje Rouen Catedral

La fiche d’auto-évaluation à remplir auto_evaluation_5e_seq_II
et la fiche de synthèse de la séquence synthese_5s2