cl__de_sol_gifCette séquence m’a été largement inspirée par le travail de ma collègue du Giptic Mathilde Berthe dont la séquence peut être visionnée sur le site académique d’Education musicale de l’Académie de Paris.

Objectif
: Découvrir le Jazz manouche sous deux angles : le style de musique inventé dans les années 30 par Django Reinhardt, influencé par la musique tsigane, la chanson française, la musette. Enfin les influences de celui-ci et le métissage avec d’autres styles comme les musiques Klezmer, arabe et la chanson française actuelle.

Problématique : Quelles sont les origines du Jazz manouche et comment a-t-il évolué ?
Domaines :  Temps et du rythme,  Timbre et espace.

 

zaz portrait

Projet musical : Le long de la Route , chanson interprétée par la chanteuse Zaz sur une musique de M. Geraud (extraite de l’album Zaz sorti en 2010). La chanson reflète le style Jazz Manouche par la rapidité du tempo et la virtuosité vocale, le jeu d’accompagnement des guitares (une formule qui se rapproche de la « pompe manouche », mais s’en éloigne toutefois par la présence d’instruments qui ne sont pas traditionnellement associés à cette musique, par la présence de nombreux contrechants, et par ailleurs par l’absence de solos. A noter qu’une partie courte en scat s’intercale entre le pont et le retour du refrain. Nous travaillerons une phrase en scat dans le cadre de la culture vocale.


La version instrumentale
est visible uniquement sur le site youtube.

Nous allons créer un ostinato rythmique avec nos mains sur le dos d’une chaise, à la façon d’un cajun, l’une plus « timbrée » que l’autre, le dernier temps devant être en pizzicato. Une formule qui reprend la partie du texte « Le long de la » sera intercalée librement par les maracas.

 Le document de l' élèvele_long_de_la_route_Zaz_et_contr_le_eleve

(Le Contrôle final est attaché à la chanson, par souci d'économie de papier).

Une fiche d’Histoire des arts comprenant deux œuvres en rapport avec les tsiganes sera distribuée aux élèves. Il s’agit du poème Bohémiens en voyage (1857) de Charles Baudelaire, poète français (1821-1867), et du tableau Les roulottes, campement de bohémiens aux environ d’Arles, peint en août 1888 par Vincent Van Gogh (peintre néerlandais : 1853-1890). 

A consulter pour en savoir plus : 
Un article intéressant sur le thème des bohémiens en voyage dans la peinture et la poésie,
de Cervantes à Baudelaire.

La fiche : HDA

haut_parleur_gif

django

Ecoute principale : After you’ve gone de Django Reinhardt
et le Quintette du Hot club de France

L’exposition de la Cité de la Musique sur Django Reinhardt a donné lieu à un dossier pédagogique très complet qui peut être consulté sur le site.

Nous allons découvrir les instruments typiques de cette musique, et les deux sections qui constituent un orchestre de jazz : la section mélodique (violon, guitare) et la section rythmique (contrebasse, guitares d’accompagnement). Nous définirons le terme de « pompe », formule d’accompagnement caractéristique qui accompagne le Jazz Manouche et dont on trouve un exemple sur cette page.

Dans cette chanson, nous entendons un chanteur interpréter deux couplets se terminant par une phrase en scat, après une intro au violon, puis un solo de guitare, suivi d’un long solo final de violon. La pompe d’accompagnement s’interrompt en fin de phrase, lors des transitions avant que la grille harmonique ne retourne à son point de départ. 

Le texte :
After you've gone and left me crying
After you've gone there's no denying
You seem blue you feel bad
You'll miss the dearest pal you ever had
There'll come a time,
now don't forget it baby
There'll come a time and you'll regret it

Nous verrons le Quintette sur scène puis nous comparerons cette formation avec une formation Klezmer yiddish; cette musique est née entre la Pologne, la Russie et l’Ukraine, et a évolué avec les mouvements des populations juives d’Europe centrale et de l’Est.
La seconde Video : « Odessa Bulgar » par le groupe Ixalar Klezmer Band.

On retrouve dans cette musique le violon et la contrebasse, mais aussi une clarinette et un accordéon, et une percussion : le cajun. L’accompagnement fait entendre une alternance entre basse et accords au lieu de la pompe manouche (bien que ce soit l’un des styles de pompes recensées). Il y a également des variations de tempo qui rendent cette musique très expressive sur le plan des émotions qu’elle partage.

Le document du professeur : fiche_prof_1;
Le document de l'élèvefiche_eleve_1

Nous comparerons ensuite deux versions d’une célèbre chanson tsigane qui a été reprise de nombreuses fois dans des orchestrations diverses :
Les yeux noirs. La version de Django Reinhardt en 1947 et celle du groupe Gipsy Project en 2002, et dans laquelle on peut entendre d’autres musiciens célèbres : Bireli Lagrene, Stochelo Rosenberg, Dorado Schmitt, Tchavolo Schmitt, et Angelo Debarre.
Nous comparerons le tempo, l’instrumentarium utilisé et les rôles respectifs de chaque instrument.

partition les yeux noirs

Le document du professeur fiche_prof_2
Le document de l'élève :  fiche_eleve_2

Enfin nous comparerons deux extraits de films
dans lesquels le jazz manouche est évoqué de façon différente.

Swing affiche

Dans le film Swing de Tony Gatlif (2002), le jazz manouche fait partie intégrante de la vie quotidienne du camp, et le petit protagoniste du film, Max, un garçon de 10 ans, entre en relation avec les manouches parce qu’il veut apprendre à jouer de la guitare.
Dans notre extrait, des musiciens de différents horizons se retrouvent le temps d’une fête dans une caravane pour faire de la musique ensemble, et improvisent une interprètation des yeux noirs. Malgré leur sensibilité différente, on peut voir qu’il y a une communion sensible entre eux, et que la musique est le symbole de la paix entre les peuples. C'est une rencontre entre le jazz manouche, la musique Klezmer, des musiciens de la ville de Strasbourg, et la musique arabe à travers le luth et la danseuse du ventre.

Une citation de Tony Gatlif à propos de la musique : “La musique est quelque chose de vital. Sans elle, je crois que je serais incapable d'exister, et ce depuis que je suis tout gosse. Sans constituer le moins du monde une religion, elle représente le seul vrai lien entre les morts et les vivants, elle porte la joie, la douleur, la mélancolie et l'amour sur les sommets de l'émotion”.

Les+triplettes+de+Belleville+belleville

Dans le film d’animation Les Triplettes de Belleville de Sylvain Chomet (2003),le Jazz des années 30 est à l’honneur, avec une citation plus spécifique du Jazz manouche parmi d’autres et du personnage de Django dans la scène de cabaret. Il est utilisé comme chorus dans la chanson « Belleville rendez-vous » interprétée par les Triplettes dans laquelle d’autres personnages célèbres sont aussi cités (Josephine baker et Fred Astaire). Là encore, nous comparerons le traitement du tempo, du rythme, les timbres et la formation employés et l’ordre et la hiérarchie selon lesquels les éléments musicaux sont présentés.

Le document du professeur fiche_prof_3
Le document de l'élèvefiche_eleve_3

Un petit contrôle final autour des timbres, des plans sonores et des styles différents abordés
permettra de vérifier les connaissances des élèves.
Il est dans la fiche du chant destinée à l'élève.

La fiche de synthèse de la séquencesynthese_5seqIII_noir_et_blanc
La fiche d'auto-évaluation Auto_evaluation_5s3

selmer maccaferridjangogn6

dictaphone

Enregistrements "Le long de la route" (Zaz) :
5ème A

5ème D

5ème B