cl__de_sol_gifLa question transversale de cette séquence est Musique pure. Nous allons découvrir quelques danses du Moyen-âge et de la Renaissance, et les comparer avec des danses instrumentales d'autres périodes chronologiques. La question tourne autour de la musique à danser, et de la danse à écouter (ou danse stylisée).
C'est une séquence en rapport avec l'Histoire des Arts, dans la mesure où un projet commun réunit les professeurs de Lettres, d'Histoire, d'Arts Plastiques et d'Education musicale autour de la fabrication d'un livre à partir de l'écriture d'un fabliau par les élèves, avec comme toile de fond la Guerre de Cent ans.
La question d'étude est : Quelle est la part de l’héritage de la musique de danse ancienne dans les danses instrumentales ?
Nous sommes dans la thématique Arts, ruptures, continuités. Les domaines de compétences abordés en musique sont le Rythme et la Forme.

haut_parleur_gif

crom tambEcoute N°1 : La Quinte Estampie Real (compositeur anonyme, XIVe siècle).
Une danse gaie et rythmée au rythme ternaire, interprétée par deux instruments :
le cromorne (instrument à vent à anche double) et le tambourin (instrument à percussion). La structure est constituée de plusieurs phrases musicales qui sont toujorus répétées avec une fin différente (l'ouvert et le clos).
Une estampie peut comprendre de 6 à 8 phrases appelées puncta (pluriel de punctum). Elle est accompagnée de frappes de mains ou des pieds, par des jongleurs, et parfois même chantée.
Son origine remonte au XIIIème siècle, elle est considérée comme origine de la Basse danse. Couramment pratiquée jusqu'au XIVème siècle, elle sera abandonnée lors de la période de la Renaissance.
Après avoir écouté la danse, nous en frapperons la pulsation, l'ostinato, puis nous transcrirons la première ligne de la partition du binaire au ternaire, pour nous familiariser avec ces différentes façons de mesurer le temps musical.
Une interprétation de The Early Music Consort of London sous la direction de David Munrow (1971).


Sur cet autre enregistrement, on entend une version similaire à la flûte et au tambour de basque ;  L'ensemble Mille Bonjours, lui, en donne une version à l'organetto et au tar (sorte de tambourin arabo-andalou)  dans un tempo plus lent.
Les documents : Quinte_Estampie_Real_prof ; Quinte_Estampie_Real_eleve

Pinelli_SaltarelloEcoute N°2 : Le Saltarello d'un anonyme italien du XIVème siècle. Danse rapide et joyeuse, quelquefois appelée Tourdion (en France), de rythme binaire au début puis elle a adopté le  rythme ternaire, dansée dans toutes les cours d'Europe. Elle suit souvent la Pavane ou la Basse Danse puis sera remplacée par la Gaillarde au XVIème siècle. (image : Saltarello de Bartolomeo Pinelli, 1781-1835).
Nous visionnerons "Istampitta saltarello", pièce issue du Manuscrit de Tuscan (réf :GD-Lbl Add.29987) qui se trouve au British Museum de Londres). Ici le rythme est ternaire à 2 temps, la flûte à bec et la vièle à archet sont accompagnées par une harpe, un luth et un tambourin à sonnailles. La structure comporte 8 phrases musicales dont la fin est une ritournelle qui revient entre chaque phrase, avec un ouvert et un clos.
Nous nous amuserons à recréer un ostinato mélodico-rythmique (onomatopées, percussions et lames) pour accompagner la danse.

L'ensemble qui l'interprète ici : Le San Francisco Early Music Ensemble Voices of Music Romance of the Rose.

Autres exemples que je vous livre ici (car je doute que nous ayons le temps en cours).
Ce Saltarello-ci, Il Saltarello della Pioggia, (Naples, Italie, XIIIème siècle) très connu, est écrit dans une mesure binaire.
2 phrases s'alternent et se répètent (la 2nde étant plus courte que la 1ère), et la structure globale est entièrement répétée deux fois.  Je vous propose une interprétation du groupe Folk autrichien Haga Skalden, aux cornemuses et tambours davul et une par le groupe Dead Can Dance issue de l'album Aion en 90. Dans celui-ci, le synthétiseur simule le son des bombardes sur un bourdon à la vielle à roue accompagné de percussions.

mendelssohn1Nous comparerons le premier Saltarello (ternaire) au 4e mouvement (Saltarello – Presto) de la Symphonie Italienne op 90 n°4  composée par Félix Mendelssohn (Allemagne, 1809-1847) en 1830. La forme de ce mouvement est un Scherzo, (forme issue du Menuet à 3 temps qui peut se ressentir à un temps car il est rapide, généralement en 3 parties avec un Trio en son milieu et une reprise de la première partie), dans lequel le mode mineur est en contraste avec le caractère dynamique de la pièce.
Nous frapperons le rythme d'accompagnement de ces deux morceaux (Saltarello médiéval et celui de Mendelssohn qui est plutôt une Tarentelle, danse italienne du XVIIIe siècle qui lui ressemble) pour les comparer.

Voici l'interprétation de ce 4e mouvement sous la direction de Toscanini avec l'orchestre symphonique de la NBC (chaîne de télévision américaine).


Les documents : Saltarello_prof ; Saltarello_eleve ;
Il n'est pas interdit de montrer la première page de la partition de Mendelssohn pour identifier ce rythme.
Vous pouvez visualiser la partition libre sur la page de International Music Score Library Project.

pavane_c
Ecoute N°3 : La Pavane et Gaillarde "La Forze d'Ercole" (compositeur anonyme du XVème siècle).
A cette époque les danses sont souvent groupées par deux, couplant une danse lente et une rapide qui forment une suite. Ici le nom suggère un personnage de la mythologie: Hercule et les Douze travaux. On le trouve d'ailleurs représentée dans d'autres arts, ici par exemple un dessin d'Antonio Tempesta, peintre et graveur italien du XVIème siècle : Hercule luttant contre Cerbère. Vous pourrez en découvrir bien d'autres sur cette page.

hercule luttant contre cerbère antionio tempesta XVIeorgue régaleCes deux danses, hors leur différence de tempo, sont basées sur le même schéma :  la mélodie, interprétée par l'orgue régale (dont le son est proche des cromornes) est accompagnée par un ostinato aux percussions, simple pour la Pavane et plus complexe dans la Gaillarde. La mesure est binaire dans l'une, ternaire dans l'autre. La structure est en deux parties répétées (forme AA BB). La particularité de ces deux pièces est que la gaillarde reprend la même mélodie que la Pavane, avec des modifications toutefois. D'autre part la gaillarde est jouée dans un registre plus aigu. Voyez par vous-mêmes :

mélodies pavane et gaillarde

Démonstration des pas de danse issue de l'American Ballroom Library Congress.

Les documents : Pavane_et_gaillarde_Forze_d_Ercole_prof ; Pavane_et_gaillarde_Forze_d_Ercole_eleve ;

faureEcoute n°4 : La Pavane op 50 en Fa dièse mineur de Gabriel Fauré (compositeur Français, 1845-1924) composée en 1887. Oeuvre pour orchestre symphonique et choeurs sur une texte de Montesquiou-Fezensac, dédicacée à la Comtesse de Greffhule. De tempo Andante Moderato, dans une mesure binaire à 4 temps, la structure consiste en deux phrases. Le thème sera repris six fois avec des variations d'instrumentation, le choeur fermant la marche. On peut imaginer aisément l'ostinato rythmique de la Pavane (blanche-deux noires) sous ce chant. Pendant toute la pièce, les thèmes tournoient, se répondent, réapparaissent ici puis là, sur un accompagnement discret en pizzicato des cordes, des contrechants des cordes et des cors, c'est un pur régal.

pavane faure

Allez hop, au concert (j'adore cette musique) :

Nous essaierons de fredonner ce chant à bouche fermée ou de le chanter sur une voyelle, un peu à la façon de Bobby Mc ferrin, il fait çà trop bien.

Notre projet musical consistera à accompagner avec des percussions deux danses, l'une binaire, l'autre ternaire : La Volte de Praetorius, (en 4 pupitres), et les Bouffons de Toinot Arbeau (en 5 pupitres) grâce au recueil Odi'Act N°2.

Le petit bonus : la reprise de la Pavane par le rappeur Alibi Montana avec Diam's dans le morceau "Loin des yeux, loin du coeur", extrait de l'album "Inspiration guerrière" sorti en 2007. Certains vers de ce texte méritent de l'attention, le rythme en sextolets demande une articulation détaillée et un bon placement des respirations. Je trouve le flow très en place, enfin j'me comprends :-)

Alibi_Montana___Diams_Loin_des_yeux_loin_du_coeur ;

Bien, voilà la fiche de synthèse de la séquence : synth_se_s_quence_III ;
La prévision de déroulement de séquence : D_roulement_de_la_s_quence_III ;
La fiche auto-évaluation : auto__valuation_5e_s_q_II;
Les compétences du socle concernées : compétence V : Culture Humaniste et VII : Autonomie, Initiative.

Une recherche personnelle sera demandée aux élèves :

Présenter sur une feuille 3 oeuvres artistiques (musique ou autre arts) liées au domaine de la danse.
Citer le nom, le pays, les dates du compositeur ou de l’artiste, le titre et le genre de l’oeuvre, la date de création, le style artistique, le contexte dans lequel l’oeuvre a été créée, l’époque, et l’endroit où l’on peut éventuellement l’entendre ou la voir (musée, référence internet ou bibliographie). Enfin, rédiger un court commentaire personnel sur l’oeuvre.