cl__de_sol_gifCette séquence va porter sur le cinéma, et plus particulièrement sur la place de la chanson dans le cinéma et le déplacement scénique.
Cette année, dans le cadre du projet Collège au cinéma avec les profs de Lettres, les élèves verront, entre autres, les Temps Modernes de Chaplin. J’ai donc décidé de participer au projet en réutilisant la chanson Titine interprétée par Chaplin et choisi Les Triplettes de Belleville de Sylvain Chomet comme objet de comparaison.
La séquence est classée bien évidemment dans les Arts du Visuel, en Histoire des arts elle concerne aussi le domaine Arts, techniques et expressions mais aussi Art, ruptures et continuités, dans la mesure où nous étudierons l’emprunt et la citation comme base ou élément de la chanson choisie.
Domaines : Temps et Rythme et Successif et simultané.

Projet musical : Nous interpréterons la chanson du film, « Belleville rendez-vous ». Notre travail portera sur la respiration et l’articulation, la posture, et le déplacement scénique. Chanter en se déplaçant peut être un véritable défi pour certains élèves, car bien que cela puisse paraître divertissant cela augmente l’exigence de la mémorisation et d’une interprétation soignée vocalement. D’autre part le travail en groupe exige de la solidarité et de la tolérance vis-à-vis de l’autre.
La chanson, composée par Benoît Charest, guitariste et compositeur canadien, est bâtie sur un style Jazzy, dans un tempo rapide, électrique, en mode mineur, elle comporte 3 couplets et un refrain basé sur des mots qui utilisent des onomatopées.
Elle n’est pas sans rappeler le Jazz Manouche des années 30-40, et le Charleston avec ses syncopes caractéristiques.
Elle est accompagnée par la section rythmique, guitare, contrebasse, batterie et une autre guitare qui assurent également des contrechants, avec des interventions discrètes de la section mélodique, à savoir des cordes et des cuivres. A la fin, on entend un solo de trompette bouchée avant la reprise finale du refrain.

Voici l’interprétation de la chanson par M (Matthieu Chedid),
dans laquelle nous pouvons puiser des idées :

Mais nous avons visionné en classe une video des Andrew Sisters
interprétant Boogie Woogie Bugle Boy of Company B,
chanson issue du film Buck Privates d' Abbott et Costello (1941)

A noter que Belleville est l’un des tubes
de Django Reinhardt daté de 1940.

charestBenoît Charest est un musicien de jazz d’origine canadienne qui a beaucoup joué dans les clubs de jazz de Montréal. Par la suite, il a mis ses talents de compositeur au service du cinéma, et c’est avec la bande originale du dessin animé « Les Triplettes de Belleville » qu’il est devenu célèbre. Il était auaparavant guitariste de jazz-rock et a joué dans toutes sortes de clubs. Sylvain Chaumet l’a repéré lors d’un concert lui a demandé d’écrire la BO du film. Benoît Charest défend une vision artistique de la bande sonore d’un film, le désir de créer un objet indépendant, et le succès du CD lui en a donné l’occasion. Le grand public a été touché par le swing des années 30-40, par l’influence de Django Reinhardt, mais la trame sonore des Triplettes de Belleville offre une grande variété de styles: le jungle, le bal-musette, le rock/surf, le big band contemporain d’influence hard-bop: "Il s’agissait d’imaginer la musique nécessaire pour traduire l’action qui se déroule entre 1940 et 1960. Pour le Thème de la French Mafia, j’avais en tête la musique des films noirs, avec ses dissonances. Par exemple, ce que Quincy Jones a fait pour In Cold Blood, d’après le roman de Truman Capote. J’aime faire des pastiches." Le motif musical principal de la bande sonore du film permet de faire des rapprochements avec la musique de Vaya Con Dios et surtout de Paris Combo à partir desquels le compositeur a réussi à créer un univers très original.

Fiche_chanson_triplettes

porte-coup-ah-temps-modernes-bigLa chanson Titine interprétée dans le film par Chaplin a été écrite par Léo Daniderff en 1917 et fut reprise par un certain nombre d'autres artistes tels qu' Andrex et Yves Montand, pour ne citer qu'eux. Dans son film, daté de 1936, Chaplin l'inclut dans le chapitre 17, vers la fin, alors que le héros a été embauché comme garçon dans un restaurant et qu'on lui demande d'interpréter la chanson. Son amie lui écrit les paroles sur la manchette, mais en entrant dans la salle,  son premier geste lui fait perdre la manchette et il doit alors improviser. Il fait alors une prestation qui mêle une gestuelle typique de Charlot, entre le pantomime et la chorégraphie, dans un style burlesque, en baragouinant une sorte de charabia qui pourrait ressembler à de l'esperanto (mélange de langues européennes). La prestation est un triomphe.
C'est le dernier film muet de Chaplin, qui signera la fin de son personnage, Charlot. Au point de vue musical, la chanson est de forme strophique, elle a une couleur un peu latino, la mélodie est relativement simple, en mode mineur, dans une mesure binaire, une ritournelle instrumentale (motif 1) fait le lien entre chaque strophe, et un pont (motif 2) s'intercale à la 2ème et à l'avant-dernière (5ème) strophe.

Nous écouterons d'abord la chanson sans l'image, puis visionnerons la scène, lors de la trace écrite, les élèves auront à recopier les thèmes musicaux sur une partition vierge et à représenter le système de la pompe sous forme de graphique.
Nous allons nous intéresser plus particulièrement aux variations de tempo et à la composition de l'accompagnement (la pompe de la section rythmique qui est en elle-même un procédé que l'on retrouve aussi bien au cabaret qu'au cirque) et les doublures instrumentales de la voix. Nous verrons aussi les rapports entre la gestuelle-traduction et le texte, sous forme d'un tableau et je demanderai aux élèves de rédiger une synthèse en autonomie au sujet du rapport entre ce que l'on voit et ce que l'on entend dans cette scène, avec pour consigne l'utilisation du vocabulaire spécifique.


Voici la version d'Yves Montand, moins dans le style du cabaret que de style Jazz, intéressante pour les onomatopées utilisées. Et celle d'Andrex, dans le style cabaret Jazz exactement. L'intérêt est le style parlé/chanté cher au cabaret, l'expressivité de l'interprétation.
En savoir plus sur le film: une page biographique (référence : ©2004 MK2 SA & David Robinson(Traduction B. Eisenschitz).

Les documents :
Fiche_prof_Chaplin_1; Fiche_prof_Chaplin_2; Fiche_prof_Chaplin_3
Fiche__l_ve_Chaplin_2; Fiche__l_ve_Chaplin_3;

1_sylvain-chometNous comparerons cette scène de film à une scène extraite du dessin animé Les Triplettes de belleville (2003) de Sylvain Chomet, scénariste, auteur de bandes dessinées français né en 1963.

triplettes

Après avoir pris connaissance du synopsis et identifié les différents personnages, nous visionnerons la scène de music-hall qui se situe au début du film, dans laquelle nous reconnaîtrons la chanson apprise, dont il ne reste que le refrain. Les couplets sont remplacés par des numéros d'artistes célèbres de music-hall tels que Fred Astaire, Josephine Baker et Django reinhardt. Nous détaillerons l'ordre dans lequel les numéros et le trio de chanteuses se succèdent, en différenciant la musique de scène (in) et la musique de fond (off), les éléments mélodique (les mélodies, l'accompagnement) et les bruitages. Des éléments de vocabulaire à connaître seront présentés aux élèves. Un tableau analytique avec minutage permettra de suivre la scène et de mémoriser tous ses éléments.

Voici l'extrait proposé en cours :

Enfin, une série de recherches en autonomie sera demandée aux élèves, un sujet toutes les deux séances, par binômes, pour en savoir plus à propos des citations de ces personnages dans le film : Le Jazz Manouche et Django, La revue nègre et Josephine Baker, Fred Astaire, la comédie musicale et et le cinéma. Cliquez sur les titres surlignés en bleu pour avoir un aperçu de leur talent.
Une liste de liens sur le premier sujet (le Jazz Manouche et Django Reinhardt a été communiquée par l'ENT Educ-Horus que voici.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jazz_manouche
http://acim.asso.fr/spip.php?article218
http://www.acim.asso.fr/spip.php?article218
http://www.about-django.com/accueil/accueil.php
http://www.jesuismort.com/biographie_celebrite_chercher/biographie-django_reinhardt-1498.php

Deuxième liste autour de Josephine baker et la revue Nègre :
http://migrateurs-transatlantique.pagesperso-orange.fr/josephine_baker.htm
http://www.histoire-image.org/site/etude_comp/etude_comp_detail.php?i=742

Les documents :
Fiche_prof_Triplettes_1; fiche_prof_Triplettes_2; fiche_prof_Triplettes_3;
fiche_Triplettes__l_ve

La fiche de synthèse de la séquence : synth_se_s_quence_II ;
La fiche d'auto-évaluation : auto__valuation_5e_s_q_II