mariboineMari Boine Persen est une chanteuse norvégienne d'origine Saami (nom employé par les lapons pour se désigner) née en 1956 dans le village de Gàmehhisnjànga, près de la petite ville de Karasjok.

Les Saami sont un peuple indigène du Nord de l'Europe qui parlent une langue finno-ougrienne. Leur religion est le chamanisme. Leur tradition musicale est dominée par le chant Joik (prononcer Yoïk), une forme de chant a cappella lent, guttural, qui transmet des émotions telles que la colère ou la douleur.

Née de parents chrétiens, qui rejetaient la tradition Saami, Mari a pris conscience de son identité vers l'âge de 20 ans, à l'occasion d'une manifestation contre l'implantation d'une centrale électrique sur le territoire Saami. "Je me suis rendue compte de ce qu'avait subi mon peuple: on lui a interdit de parler sa langue à l'école, sa religion, le chamanisme, a été niée, et sa terre morcelée entre divers pays comme la Suède, le Nord de la Russie, la Norvège et la Finlande. Je me suis mise à chanter cette colère" (M. Boine)

C'est alors qu'elle commence à écrire et composer. Dans sa musique, elle associe le chant traditionnel Joik à des instruments acoustiques et électro acoustiques. La voix oscille entre lamentations et incantations, rappelant le chant des indiens d'Amérique du Nord.

Petit à petit, Mari devient le porte-parole de son peuple d'origine, et son talent éclate au grand jour grâce au label de Peter gabriel, Real World, en 1989, avec son 2nd album "Gula Gula".

Les sources d'inspiration de mari se trouvent donc dans la tradition musicale Saami (chant de gorge et tambour rituel), mais aussi dans les sons acoustiques de la Pop, du Rock, du jazz, également dans les instruments électro-acoustiques (guitares électriques, basse, synthétiseurs) mais elle puise aussi dans les musiques des autres peuples (utilisation des flûtes andines, du charango, du djembé ou du Berimbau).

Tous ses morceaux contiennent un message qui atteint le coeur de chacun malgré la langue inconnue. Sa musique est douce et mélancolique, mais aussi de passion amoureuse ou pleine de colère pour les injustices commises contre la minorité dont elle fait partie. Certains chants ont un caractère quasi initiatique, incantatoire. 

Les chants de Mari Boine, sorte de Gospel nordique, se prêtent volontiers aux remixes d'artistes trance comme Bill Laswell, Jan Wooble ou Nils Petter Molvaar.

pochette_album

Personnellement je ne possède que l'album "Idjagiedas: In the hand of the night", qui date de 2006. J'ai tout de suite été séduite par la voix mais aussi par la discrétion de l'accompagnement, et les ambiances mystérieuses qui m'ont fait penser aux chamans. Le disque est parcouru de murmures, de comptines chuchotées, de mélodies mélancoliques ou de cris de guerre. Les instruments sont très variés (ambiances électroniques, mais aussi présence de la flûte andine, du djembé, de la derbouka, du berimbau, du bouzouki ou du violon. J'ai aimé ce mélange de musiciens de différents horizons.

Mari Boine a une page MySpace

Des videos

La chanson "Vuoi Vuoi Mu", Idjagiedas (Lyrics ici)

Les paroles sont assez simples à suivre, et l'accompagnement facile à réaliser. Deux accords tout au plus, une mélodie répétitive qui berce.

La fameuse chanson "Gula Gula", plus électro, mais c'est un réel bonheur...Les paysages mystérieux et grandioses de la laponie font rêver de grands espaces.

La voir danser, c'est bien aussi :) "Eagle talk"

Un aperçu du Joik

Aujourd'hui 72 773 visites, 158 148 pages lues. Quelle joie en retirer? Aucune, si peu viennent discuter, échanger, comparer, informer, remercier que cela ne vaut plus la peine de se glorifier. Mais bon, au moins on a la sensation d' être un peu utile à certains esprits curieux, puisque la réflexion la plus entendue est: "Où trouves-tu tout çà?" 

Ben, me suis fait un vodpod, où j'engrange du matos, abonnée à lastfm.fr et playlist.com où j'ai une playlist, lecture régulière de magasines divers, y compris classiques, et sur MySpace il y a largement de quoi faire. Je veux dire, pour s'instruire, questionner les musiciens, échanger avec toutes sortes de gens. Je vais à la bibli souvent, aussi. Et puis Internet est une mine. C'est tout.

La musique classique? tant de gens en parlent merveilleusement. Un blog de plus sur le sujet, non. Je parlerai de toutes les musiques que je découvre. Et de celles que mes élèves découvrent. Ici je ne suis qu'un passeur, je ne cherche pas à étaler ma science ou à critiquer qui que ce soit. Mais mes élèves pour la plupart préfèrent le rap et le hip hop ou le RnB. C'est comme çà.

Bonne continuation à tous!