emilie_autumnEmilie Autumn (22 septembre 1979 à Malibu) est une chanteuse industrialo-gothique américaine. Violoniste virtuose (classique et électrique) et pianiste, elle est signée Trisol Record mais garde son indépendance grâce à son propre label: Traitor Record. Emilie n'est pas seule sur scène, elle s'accompagne de son groupe de Bloody Crumpet qui est composé pour le moment de: Lady Joo Hee, The Lady Aprella, The Naughty Veronica, Little Lucina, Lady Vecona, et Suffer, l'ours en peluche. Emilie Autumn cultive son propre monde, aussi bien en musique avec ce qu'elle appelle le "Violindustrial" (une contraction entre violon et industriel, ce qui résume parfaitement sa musique) que dans sa façon de s'habiller. C' est un peu une Nina Hagen dans l'Angleterre industrielle du 18/19ème siècle. Fascinée par sa révolution industrielle, ses institutions médicales (ses asiles psychiatriques surtout ...), Emilie apparaît comme une Marie-Antoinette un peu aliénée qui aurait découvert l'electro-goth et la musique industrielle. Dans sa musique, machines, samplers, violoncelle et clavecin font bon ménage, une illustration parmi tant d'autres de la dualité de cette artiste toute en contrastes, qui, de formation classique, a finalement cédé à sa passion pour les musiques alternatives, donnant naissance à un style hybride, qu'elle définit parfaitement comme étant du ''Victorianindustrial''. Autant poète que musicienne, la musique d'Emilie Autumn est indissociable de son univers, au travers duquel s'exprime toute sa créativité : des sublimes artworks de l'album à ses prestations scéniques, lors desquelles robe de mariée, violon bariolé et dégustation de thé ''so british'' sont de rigueur. Veritable ovni, ce ''Opheliac'' mérite que l'on s'y attarde longuement pour en apprécier toute la richesse. La vingtaine de titres de ce double album alternent entre lecture de poème, ballade electro au clavecin, reprise de Bach, morceaux plus industriels emmenés par une voix tantôt saturée, tantôt cristalline, et soutenue par un violoncelle parfois torturé, frénétique, ou fournissant à d'autres moments autant de preuves magistrales de sa formation classique. Du très efficace titre homonyme ''Opheliac'' au glauque ''I want my innocence back'', en passant par la très légère ballade electro ''Swallow'', la musicienne nous dévoile l'étendue de ses talents, avec une sincérité et une passion évidentes, et auxquelles il est difficile de résister. Au fil de celle-ci, Emilie Autumn nous guide au travers d'un univers lyrique baroque, suintant la souffrance et le désespoir, exprimé sur le ton d'un conte. De douces paroles à écouter avec délices avant de s'endormir et de vivre les pires cauchemars digne d'une princesse moderne... aux bornes de la folie.

Emilie s'est intégrée très jeune dans le rock en enregistrant en tant qu'invitée des morceaux d'un album de Courtney Love, puis dans le groupe lors de la tournée de cette dernière, ce qui lui a ouvert beaucoup d'opportunités . En 1997, Emilie revient en arrière en composant son premier album, One A Day. Un retour aux sources avec de la musique classique au violon. D'autres albums sont nés, dont en 2003, Enchant, dans la veine alternative-gothic-rock, cet album lui a valu la reconnaissance dans le monde indépendant. Emilie s'entoure alors de la Bloody Crumpets.  Opheliac sort en 2006 et les propulse au sommet de la scène gothique. Un double album électro-gothique avec des voix surprenantes et graves. Avec Laced/Unlaced, en 2007, elle décide de créer une musique mélangeant violon et électro mais sans voix. Elle a aussi participé à la bande originale du film Saw 3. En 2007 est sorti également  A Bit O' This & That, et en 2008 4 o'clock. Emilie crée aussi ses vêtements.

Une de mes chansons préférées : "I want my innocence back" (Opheliac)

"The Art of Suicide" (Opheliac) où l'on peut entendre le clavecin et les cordes accompagnant la voix.

"Dead is the new alive" (Ophelia) plus électro industrial

"I know where you sleep" (Opheliac) celle-ci me fait vraiment penser à Nina Hagen

le site d'Emilie Autumn et les Lyrics d'Emilie Autumn