good_girls

Cette image n'a rien à voir, vous croyez? ben pourtant en ce qui me concerne, si, justement!

28000 visites aujourd'hui. Si je fais le compte depuis les 4000, cela fait 2000 visites environ par mois. C'est chouette. Pour moi ça veut dire beaucoup de choses positives. Et puis quand quelqu'un laisse un commentaire, je prends l' habitude d'envoyer ce que cette personne recherche, ou de lui expliquer ce qu'elle ne comprend pas ou ne sait pas faire. Oui, ça prend un peu de temps, mais ça me fait plaisir.

takemitsuBon, je vous laisse, j'écoute Toru Takemitsu, là, j'adore. C'est un compositeur Japonais (1930-1996) plutôt influencé par la musique française, particulièrement Debussy, Messiaen, et Satie. Mais en fait il est à la charnière entre le style occidental et japonais, et a écrit pour orchestre de Gagaku également. Ses pièces de piano sont de petits bijoux, qui prennent source dans son désir d' évocation de la nature (pour autant hors de tout figuralisme). En réalité, Takemitsu, dans ses pièces les plus célèbres, intègre au langage debussyste les modes japonais et certains acquis de l'émancipation atonale. Il utilise la notation musicale, les formes musicales occidentales, s'inspire de prédécesseurs occidentaux, mais apporte toute une philosophie de composition et beaucoup de matériaux de fond qui proviennent de sa culture d'origine.

"Requiem for strings" (1957) une de ses toutes premières oeuvres.

une petite citation de Christine Labroche, classique-fr (2003), Paris. :

"Takemitsu structure parfois sa musique comme le regard d'un promeneur sur un jardin japonais beau et poétique, où chaque élément est cependant pensé, chaque effet pesé, où la dynamique des mouvements de l'herbe est différente de celle des plantes ou des branches, des feuillages, différente encore de la dynamique statique des pierres, ou du sable plus mobile, où les couleurs, la lumière et les climats du jardin varient aussi selon les angles de point de vue et les endroits où se pose le regard. La promenade se termine là où elle a commencé mais le jardin et le promeneur ne sont plus tout à fait les mêmes, et ce n'est pas une fin mais une subtile ouverture... On en entend la traduction compositionnelle en termes de structure, rythmes, variations, couleurs, timbres et textures, et dans les strates complexes de son et les dynamiques polyrythmiques des riches sons qui naissent et passent..."

crazy_pilot bon, ben j'ai encore un boulot monstre, pour changer, servez-vous, les coupes sont dans le placard, les petits fours sur la table. A plus!