ies_coliers_mini

Cette sortie a été proposée par l'Orchestre de Paris en collaboration avec les JMS (jeunesses musicales de France) il y a un mois environ, à l'intention des 3èmes et 2ndes. J'ai envoyé un mail pour solliciter de leur part une dérogation pour mes 4èmes qui a été acceptée. Un post est rédigé autour de l'oeuvre de Dutilleux dans le blog d'accueil "musiquethomasmann" (cf lien).

Nous avons mis environ 30 minutes avec deux correspondances, et le trajet s'est bien passé. Nous avions quand même 2 classes, 4 accompagnateurs. Nous sommes arrivés un quart d'heure avant le concert. J'ai croisé les doigts pour que le concert leur plaise et qu'ils soient sages, comme tous ceux qui sortent des classes.

Quand Monsieur Dutilleux et l'orchestre sont entrés sur scène, tout le monde a applaudi chaleureusement. J'avais expliqué aux élèves que pour les 90 ans du compositeur, ses oeuvres avaient été jouées un peu partout.

Au début, le chef d'orchestre a présenté le compositeur aux enfants, et a parlé de la source d'inspiration de l'oeuvre (le tableau "la nuit étoilée" de Van Gogh). Il lui a transmis les questions des élèves, envoyées par mail, et le compositeur a donc expliqué comment lui était venue cette musique, qui ne traduit pas le tableau mais plutôt le sentiment qu'il lui inspire. Ensuite le chef d'orchestre a présenté l'orchestre, les pupitres, faisant remarquer l'absence des violons et altos, et expliquant la raison pour laquelle ils étaient absents, les pupitres des vents et des percussions étant renforcés, outre la présence de la harpe et du célesta (que j'étais bien contente d'entendre "en live").la notion de contraste, d'immensité, le vertige que cela provoque...et un grand écran au-dessus de la scène a projeté le tableau, qui a été décrit par Dutilleux. Le ciel prend presque toute la place, habité de onze étoiles, un village discret avec une église et un arbre mis en valeur. Il y a là un élément cosmique et religieux qui se lient déjà. 180px_Celesta

(Le célesta est de la famille des percussions, mais il possède un clavier. Il ne possède pas de cordes, mais des lamelles métalliques, ce qui lui donne un son "céleste", du genre de celui d'une boîte à musique.

Le premier violoncelle a exprimé son amusement à se retrouver leader de l'orchestre à la place du premier violon, faisant allusion au football, les défenseurs se retrouvant  attaquants...puis son émotion car Mistslav Rostropovitch est décédé (et dans un des textes de la 2ème oeuvre une lettre lui est adressée par Soljenytsine pour le remercier de son aide lorsqu'il était en prison, sous Staline). Le hautbois aussi a présenté son pupitre et celui des percussions, apprenant aux élèves que plus de 200 percussions pouvaient être utilisées et faisant la démonstration des tams tams, du gong, du marimba, des cymbales, etc..

Chaque pièce a été présentée avant d'être exécutée. Le thème à identifier a été interprété à part par certains instrumentistes, puis le concert a commencé (L'interlude n'a pas été joué, seulement le diptyque) de "Timbres, Espace et mouvement". C'était magnifique, l'acoustique de cette salle est impressionnante. On entend le plus infime pianissimo et les crescendos vous prennent au ventre. Les élèves étaient calmes et attentifs, fascinés par la présence du vieux monsieur assis dans son fauteuil blanc, aux pieds de l'orchestre.

La deuxième partie a été aussi présentée, elle contenait des extraits de "Correspondances", concerto pour voix et orchestre sur divers textes. Nous avons entendu les "Gongs 1 et 2" de Rilke et un fragment de "lettre de Vincent Van Gogh à son frère Théo". Certains élèves étaient presque endormis. Cette partie était plus difficile d'accès. Plus savante. La Soprane avait une voix très aérienne et douce, sans effort, c'était génial.

L'orchestre a été abondamment applaudi. Nous sommes sortis calmement. Les profs comme les élèves étaient ravis, tout ne leur a pas plu, mais ils ont posé beaucoup de questions, sur les instruments, le compositeur, la disposition des instruments qui peut changer, et le Célesta a eu beaucoup de succès ainsi que les tams tams. Je les ai félicités pour leur attitude, et c'est vrai qu'ils se sont bien comportés par rapport à certains élèves de seconde qui étaient pénibles, apparemment. Ils ont eu un petit cadeau de l'orchestre, une petite pochette avec des mini post-it de toutes les couleurs.

don_t_feed_the_trolls

Dans le métro j'ai papoté gaiement avec des élèves à qui je promettais les pires sévices le matin même (en ce moment en classe, c'est dur de travailler avec eux), parce qu'on s'aime bien quand même (enfin, c'est l'amour vache comme on dit, hein?), et qu'on était contents. La seule chose, j'ai halluciné, car Michaël et d'autres étaient couverts de post-it de haut en bas dans le dos. Quand j'vous dis...bon, j'peux pas m'empêcher de me marrer, aussi. Je leur ai dit "Oh c'était pas soirée psyché" et du coup j'en ai récupéré un pour moi (j'le collerais sur mes collègues à la première occase, portnawak;-)

Je leur ai dit que c'était une chance pour nous que ce soit si peu cher, parce que tout le monde ne peut pas se payer un concert de cette qualité. Je crois qu'ils en avaient conscience, en fait. J'suis crevée, mais c'était chouette.

Bref, la semaine prochaine, ils auront un petit compte-rendu à faire, que je publierai ici. Ouf, j'ai fini (c'qu'elle est bavarde...au piquet, de suite!)

chatons_en_grappe