la_callasJ'vous ai pas dit? j'ai acheté la version de la Callas, passque quand même, hein? sa voix me renverse (mais il y a plein d'autres belles interprétations, et j'en ai écouté plusieurs, en fait...)

Acte II: Première scène: un pavillon donnant sur la grande cour du Palais Impérial.

"OLA PANG! OLA PONG!"  Ping appelle les deux autres ministres, lesquels expliquent comment ils préparent l'épreuve à venir -Pong s'occupera des noces, si le Prince venait à réussir, et Pang des funérailles, s'il échoue. "O CINA! O CINA !"  Tous trois se lamentent sur l'état dans lequel la Chine se trouve réduite depuis que le temps n'est plus rythmé que par la succession des épreuves imposées par Turandot. "HO UNA CASA NELL' HONAN"  Ils ont la nostalgie des cités qui les virent naître, loin de la capitale, respectivement Honan, Kiù et Tsiang. "O MONDO, PIENO DI PAZZI INNAMORATI"  Ils rappellent mélancoliquement les précédents prétendants qui ont échoué et n'ont pu obtenir la main de Turandot. "ADDIO, AMORE"  Leurs pensées se tournent vers les cérémonies qui auront lieu si le nouveau candidat réussit. "NOI SI SOGNA!" Puis, entendant les bruits venant du palais, derrière leurs appartements, signe d'une intense activité, ils se précipitent pour assister au "énième supplice". 

Deuxième scène: la grande cour du palais

"GRAVI, ENORMI ED IMPONENTI"  Le peuple, le prince inconnu, les ministres, Liu, Timur et le vieil Empereur sont tous réunis pour l'épreuve.  "UN GIURAMENTE ATROCE MI COSTRINGE"  L'Empereur à son tour implore le Prince: il aimerait mourir sans voir couler à nouveau le sang dans son empire. Sans succès. Il fait alors signe de commencer la cérémonie.  "DIECIMILA ANNI AI NOSTRO IMPERATORE"  La foule acclame l'Empereur, après quoi le Mandarin une fois encore entonne la loi.

Et tandis que l'on entend le Choeur de Garçons, paraît Turandot dans toute sa glaciale splendeur.

turandot_3

"IN QUESTA REGGIA"  L'Air de Turandot nous explique comment elle s'est identifiée à son ancêtre, la pure Princesse LO-U-LING. Elle fut outragée et assassinée par un conquérant étranger, le roi de Tartarie: Turandot a juré de venger son destin. Quiconque réclame sa main devra répondre à 3 énigmes - échouer à l'une d'entre elles signifie la mort. Le Prince proclame qu'il saura survivre, puis les trompettes annoncent le début de l'épreuve. "STRANIERO, ASCOLTA! NELLA CUPA NOTTE" Turandot demande tout d'abord quel est ce fantôme ailé qui rôde la nuit, se niche dans chaque coeur mais meurt chaque matin. "la speranza! - l'espoir!" - répond le Prince. Les sages consultent le premier rouleau et confirment la réponse. "oui", lache, cassante, Turandot, "l'espoir qui toujours déçoit".  "GUIZZA AL PARI DI FIAMMA"  "Qu'est-ce qui s'élance telle une flamme, s'enfièvre ou faiblit, rouge comme un coucher de soleil? ". Comme le Prince hésite, l'Empereur et Liu l'encouragent. "C'est le sang!- il sangue! " - lance-t-il.  "GELO CHE TI DA FOCO"  "Glace et feu, clarté et obscurité, faisant de vous un homme libre ou un esclave - un esclave ou peut-être un roi!". Comme le Prince de nouveau hésite, Turandot l'accable de ses sarcasmes, mais il trouve finalement la réponse: "Turandot!"  "GLORIA, O VINCITORE!"  La foule acclame la victoire du Prince. "FIGLIO DEL CIELO"  Turandot implore l'Empereur d'annuler l'épreuve, mais il insiste: "E sacro el giuramento! - la parole donnée est sacrée!"  "TRE ENIGMI M' HAI PROPOSTO" Le Prince propose un marché: il a résolu les 3 énigmes, mais si Turandot  peut découvrir son propre nom avant le lever du jour, il mourra. L'Empereur exprime le souhait de voir le Prince l'emporter.  "AI TUOI PIEDI CI PROSTRIAM"  La scène s'achève sous les acclamations de tous.

Notes: Les ministres Ping, Pang, Pong occupent tout le premier tableau, préparatifs de la cérémonie des énigmes, tour à tour nostalgiques et pleins d'espoir. C'est l'OPERA BUFFAL'Empereur a un Air, puis intervient ("Figlio del cielo")après la victoire du Prince et les supplications de Turandot. Le Mandarin fait une intervention similaire à celle du début du Ier acte, lors de l'ouverture. Turandot chante son premier Air: "In questa reggia", c'est elle qui énonce les énigmes, puis supplie son père ("Figlio del cielo") de ne pas avoir à honorer son engagement. Le Prince Calaf chante son 2ème Air: "3 enigmi mi hai proposto", mais on l'entend aussi dans les scènes des énigmes. La foule accompagne tout le 2ème tableau, et termine le 2ème acte par "dix mille ans à  notre empereur".

"In questa reggia", 1954, la Callas à la Scala de Milan (accrochez vos ceintures)

Ghena Dimitrova et Nicola Dimitrova dans "Straniero Ascolta! nella cupa dela notte" Arènes de Vérone, en 1983  (ils en ont pris un p'tit bout dans "Final fantasy VII-advent children" - bon ben, moi je file sous le lit, elle me fait peur...mais c'est trop bon...)