cl__de_sol_gifbrigitte_fontaine

une façon originale de combiner documentaire et musique à l'ère contemporaine

chant: Ya des zazous de Brigitte Fontaine avec "M", reprise de la chanson de Andrex (années 30).  Ecoute annexe: la poule zazou de Charles Trénet, dans laquelle il "scatte" en imitant la trompette bouchée du Swing.

Brigitte Fontaine est une artiste un peu à part, qui est aussi écrivaine, et fait des apparitions remarquées à la télévision. Quelques phrases prises au hasard:

-J'ai la classe, la classe ouvrière." 

"Il fait froid dans le monde. Et il y a des incendies qui s'allument à certains endroits, parce qu'il fait trop froid. Traducteurs, traduisez."

livre_009

Un lien :  sa bio sur Wikipedia. J'l'aime bien, elle me fait penser à Gainsbourg. En bas de la page, il y a des liens intéressants vers son site.

oeil 

 La video de Brigitte Fontaine et "M" est ici:

Présentation des zazous, jeunesse au comportement décadent osant défier les autorités allemandes et le gouvernement de Vichy durant la 2e guerre mondiale, et les persécutions qui suivirent. (cf documents).

Ecoute  de Cab Calloway (USA, 1907-1994) et son tube des années 30 Minnie the Moocher dont voici les premiers mots:

"Folks, here's a story 'bout Minnie the Moocher / She was ref hot houchy coocher / she was the roughest, toughest frail / But Minnie had a heart as big as a whale". Au milieu de la chanson, il se met à chanter en Scat, et l'orchestre lui répond, cela devient partie intégrante de la chanson.

callowaydésigne le sens inné du rythme, du groove (ce qui est dans le coup), du feeling et de l'improvisation que possède un ensemble de Jazz (Swing=balancer). C'est aussi le style de Musique majoritaire dans les années 30, qui s'exprime dans le cadre des Big Bands (orchestres de Jazz).

LE SWING

Dans le célèbre film Les Blues Brothers on le voit chanter cette chanson.

   jazz_bandDes liens sur Cab Calloway: celui-ci ou bien celui_là.

Une Video disponible de cette chanson sur votre blog, là, aller à Septembre dans les archives, na na na na na na...

Flûte: Nous allons travailler Swing Street (album histoire du jazz) dans laquelle les élèves vont retrouver avec émotion l'emploi du fa dièse et la merveilleuse histoire du rôle des altérations, des intervalles... chatonAh, à l'idée de leur bonheur, j'en ai les larmes aux yeux....On va revoir aussi les rythmiques Jazz binaire/ternaire.

(cf  section documents pour récupérer partituuur et tablatuuuur!!  ) 

photo_reich

Ecoute : Different Trains de Steve Reich (compositeur Américain du XXe siècle), dont la musique évoque, à travers le thème des "trains", à la fois le mouvement perpétuel et le totalitarisme.

Il enregistre des bouts d'interviews réalisées par lui-même sur une bande magnétique et l' utilise comme matériau musical, c'est-à-dire que l'on entend des bribes de discours reprises aussitôt par 3 quatuors à Cordes pré-enregistrées et un en Live, les transformant en notes de musique.

Au départ, l'idée c'est que quand il était petit, ses parents ont divorcé et qu'il faisait avec sa gouvernante de longs voyages en train pour retrouver chacun de ses parents, et qu'il réalisa un jour qu'étant Juif, s'il avait vécu en Europe à cette époque, il aurait peut-être pris "des trains différents".

train

Ces témoignages sont composés de souvenirs de sa gouvernante, d'un contrôleur de train, de rescapés des camps, etc... le texte est dans les documents, ainsi que la traduction.

oeil

    Encore une video avec cette musique en fond sur ce site

Pis après, s'il y a des survivants, ben peut-être qu'on pourrait entendre une musique que j'aime beaucoup Voiceless voice in Hiroshima de  Toshio Hosokawa.(oeuvre contemporaine aussi, compositeur Japonais de 1955).

devoirs

Ptit bilan: Bon, ben çà s'est pas trop mal passé, ils ont adoré la chanson (certains préfèrent même l'ancienne, de Andrex, parce que l'accompagnement est fun), ils ont aimé "swing street", même si c'est pas évident à jouer, et "minnie the moocher" aussi, et Different trains de Reich a généré plusieurs types de réactions. La 2ème partie, écoutée pendant le contrôle, les a plus touchés, mais c'est peut-être le texte aussi (souvenirs de deux rescapés de l'holocauste, qui racontent par bribes leur arrestation et leur déportation). J'ai demandé aux 3èmes d'exprimer leurs impression à l'écoute de cet extrait, je vous en livre quelques-uns...

Dorian: "cette musique laisse des impressions de peur et d'angoisse, d'horreur et de tragédie. On dirait que l'on est enfermé et encerclé par les sons. cela donne l'impression que l'on est attaqué".

Matthieu: "les impressions que laisse cette musique: elle est nostalgique, permet de penser au passé. Elle fait penser à la guerre (le bruit des sirènes, les paroles)".

Thibaut: "cette musique laisse des impressions d'un voyage infini et lugubre vers l'inconnu sombre".

Goce: "Cette musique est assez stressante, très répétitive (c'est à en devenir fou). elle fait un peu peur car on entend en arrière-plan et en permanence les trains, encore et encore avec des bruits graves. Il y a une alternance grave/aigu qui maintient "éveillé". Cette musique rend dépressif à la longue".

Jean-Baptiste: "c'est une impression oppressante qui se dégage de la musique. Elle est intimidante, colérique, dangereuse, presque écrasante."

Ines: "cette musique laisse l'impression de peur. On entend des sirènes, on dirait qu'il va se passer quelque chose de grave. la voix n'est pas très rassurante, ils répètent tout pour montrer l'angoisse. Cette musique laisse aussi un moment d'incertitude, les voix murmurent, tremblent. quand Rachella parle des trains, on entend des locomotives. tout cela rend le texte très vivant et très angoissant. je trouve ce texte très touchant qui dégage une grande émotion et une grande angoisse. la guerre est une chose horrible qui a dû détruire la vie de ces gens, en leur laissant des souvenirs horribles."

Julien: "une impression étrange car on ne comprend pas les paroles et que la musique est répétitive comme un train qui roule".

Aline: "cette musique, je le trouve assez belle, mais elle me rend un peu nostalgique. je me sens un peu triste. cette musique je l'assimilerais à une personne qui prend le train pour partir quelque part et qu'elle ne reviendra jamais sur ses pas".

Antoine: "le passage de "different trains" me donne l'impression d'être dans un train car les sons et les paroles se répètent tout le temps, comme si on était sur des rails, et la musique m'intimide."

Alix: "cette musique me donne une impression  de tristesse et de terreur cat elle évoque la guerre: sirènes qui annoncent qu'il faut se mettre à l'abri, que le danger est proche. La musique est toujours régulière et les paroles rajoutées nous font nous demander ce qui a bien pu se passer. On se retrouve dans le train quand on entend le bruits des rails, quand l'on passe dans un tunnel et un sentiment d'insécurité nous envahit avec les sirènes".

Ibtissame: "cette musique laisse l'impression d'une sorte d'alerte, d'une sirène, elle est stressante, on a l'impression d'être en danger, de devoir échapper à quelque chose de terrible, de dangereux, on a l'impression que quelque chose s'approche de nous".

Mélanie: "cette musique me fait penser à une roue qui tourne sans cesse à des allures plus ou moins fortes mais en gardant le même rythme du train. La voix résonne d'une façon angoissante".

Mathilde: "une impression de lourdeur, l'atmosphère de cette musique est pesante, et de répétition".

Emilie: "cette musique donne une impression de continuité et de répétition. On dirait que çà ne va jamais finir (mouvement perpétuel)".

Campagne_anti_s_mitisme

Voilà, ce qui me fait plaisir, c'est qu'après avoir fait deux exercices de ce style, les élèves ont suivi mon conseil de faire des phrases, de varier les mots dans la phrase, d'être d'abord dans l'écoute et ensuite de rédiger quelque chose de personnel, et non en suivant un texte. Ils ont donc progressé dans l'ensemble. Ils disent moins "j'aime", "c'est nul", etc...parce qu'ils sont à la recherche de la justification de leur propos (enfin, c'est le cas pour ceux qui suivent. certains m'ont sorti des énormités...par exemple, on a exterminé les africains dans les camps de concentration (oui, il y a eu des déportations de ce type, 24000 personnes au moins  avant et pendant la guerre, mais nous parlions d'un compositeur juif américain), l'instituteur  a aidé les enfants à s'évader, alors qu'il montre la gosse du doigt quand il dit "les corbeaux noirs sont entrés dans notre pays..."). Certains l'ont déjà abordé en histoire, d'autres vont y venir. Et puis ils vont aller visiter le mémorial de Caen, on verra leur réaction après coup, je suppose.

à l'attention de Félix, un garçon intéressant et têtu, ça me paraît être une qualité appréciable ;-)

(texte sur la déportation de certains africains vers les camps de la mort)

                                                    http://www.afrik.com/article10137.html 

Tous les documents ici.

livre témoignage:  "l'étoile noire": témoignage de la déportation des noirs (livre de Michelle Maillet)